sejour-argentine

Les personnages célèbres Argentine

Guide Argentine : Personnages célèbres Argentins

Ernesto « Che » Guevara (1928-1967)

Né à Rosario en 1928, Ernesto Guevara, surnommé le « Che », n'était pas cubain mais bien argentin. Médecin de formation, originaire de Rosario, il consacre sa vie à libérer le continent américain. En 1956, il rencontre Fidel Castro au Mexique. Ils créent un modèle socialiste qui trouve son avènement dans la révolution cubaine, en 1959. Mais le rêve du « Che » d'étendre la révolution à toute l'Amérique latine échoue. Il est capturé, puis exécuté dans le sud de la Bolivie en 1967.

Jorge Luis Borges (1899-1986)

A sept ans, parfaitement bilingue, il rédige en anglais un résumé de la mythologie grecque ! Il publie son premier recueil de poèmes en 1923 et collabore à des magazines comme Sur et Crítíca. Directeur de la Bibliothèque nationale et membre de l'Académie argentine des Lettres, il obtient, en 1961, le prix international des Editeurs d'Europe, qui marque le début de sa renommée mondiale. Principales oeuvres : L'Aleph, Fictions… Borges a été nommé professeur « Honoris Causa »à la Sorbonne, et décoré de la légion d'honneur.

Luis Federico Leloir (1906-1987)

Cet Argentin a reçu le prix Nobel de chimie en 1970. L'Argentine est le seul pays d'Amérique latine qui ait obtenu les trois prix Nobel scientifiques. Le pays compte d'ailleurs plus de 600 000 émigrés chercheurs et artistes.

Atahualpa Yupanqui (1908-1992)

Figure de proue de la chanson populaire argentine, son oeuvre évoque l'immensité de la pampa. L'artiste a passé une partie de sa vie à Paris. Atahualpa Yupanqui était aussi un grand guitariste. Son jeu de cordes était des plus limpide. Parmi ses grands thèmes, on citera la Dansa de la Paloma enamorada, Camino del India (Chemin de l'Indien) et La Olvidada (L'Oubliée).

Juan Manuel Fangio (1911-1995)

Coureur automobile, Fangio reste une figure de légende par la ténacité, l'audace et le sang-froid dont il a fait preuve au cours de sa carrière. Cinq fois champion du monde des conducteurs, il a dominé, des années durant, le lot des pilotes de course.

Julio Cortázar (1914-1984)

Ce grand écrivain argentin a contribué au renouvellement de la prose de la littérature latino-américaine. Les grands thèmes de son oeuvre sont l'engagement politique et le fantastique. Julio Cortázar a été naturalisé français.

Astor Piazzola (1921-1992)

Musicien et compositeur, il est l'une des grandes figures du tango argentin, auquel il a redonné un nouveau souffle en y ajoutant des éléments de jazz et de rock. Cela n'a pas été du goût de tous les Argentins, parfois très puristes ; il a donc eu du succès à l'étranger, notamment en France, avant d'être reconnu en Argentine.

Maria Luísa Bemberg (1922-1995)

Originaire d'un milieu aisé, cette femme était l'une des grandes figures du cinéma argentin. Dans ses films, elle a immortalise le monde féminin de la bourgeoisie, comme, par exemple, Señora de Nadie (« Madame de Personne »). Propriétaire richissime, elle a toujours vécu dans une relative simplicité.

Alfredo Arias (né en 1940)

Metteur en scène et dramaturge, Alfredo Arias arrive à Paris dans les années 1970 et fonde le groupe théâtral Tsé. Il devient connu du public avec Mortadella et Peines de coeur d'une chatte anglaise. A noter également, ses nombreuses collaborations dans la mise en scène des pièces de Copi.

Héctor Bianciotti (né en 1930)

Membre de l'Académie française, écrivain de renommée internationale, il a notamment écrit Le Traité des saisons, qui lui a valu le prix Médicis étranger en 1977, L'amour n'est pas aimé (prix du meilleur livre étranger en 1983). Il a d'abord écrit en espagnol, puis en français. Bianciotti est un pur autodidacte.

Mercedes Sosa (1935)

Mercedes Sosa est surnommée la « Voix de l'Amérique latine ». Elle suscite une véritable ferveur des foules, en Argentine, en Europe, en Amérique ou encore au Japon. Son charisme, sa voix et son caractère d'artiste engagée en font un personnage incontournable de la culture argentine.

Diego Armando Maradona (né en 1960)

Originaire de Villa Fiorito, dans les faubourgs de Buenos Aires, le dieu du football et des stades symbolise le rêve de millions d'Argentins. Il connaît la gloire grâce à son talent prodigieux de footballeur, et offre la victoire à l'Argentine lors de la Coupe du monde, au Mexique, en 1986. Malgré sa dépendance à la drogue, il reste l'un des footballeurs les plus marquants de l'histoire.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer