Cuisine et boissons Espagne

Tapas et autres mets

L'Espagne est un véritable paradis gastronomique pour les amateurs de bonne chère. Il faut parler des cuisines régionales, influencées par le mode de vie des populations locales et par la variété des produits frais disponibles. Le trait d'union national est l'usage de l'huile d'olive, la consommation de jambon et, héritage des Maures, l'utilisation de nombreux fruits et légumes.
Les régions du Nord proposent une cuisine robuste et saisonnière basée sur les produits du terroir, dans laquelle viandes et fruits de mer sont à l'honneur. Le menu type que l'on dévore dans les sidrerías basques est composé de morue et d'une côte de boeuf au gros sel de mer ; les pintxos dans les bars de San Sebastián privilégient les grosses crevettes, l'anchois mariné et les boulettes de viande ; le txakoli, vin blanc un peu rugueux, et le cidre accompagnent le tout.
La Cantabrie et les Asturies restent dans le droit fil avec un usage copieux des produits de la mer et du boeuf, et le fabada, ragoût de porc avec des haricots, ainsi que quelques fromages forts, comme le cabrales, et du nougat, le turrón d'Oviedo.
La Galice joue elle aussi la carte du roboratif avec le pote, à base de haricots, de légumes et de gras et couennes de porc. Plus légers sont la soupe de poisson, les caldeiradas et le poulpe.
Les régions pyrénéennes sont très portées sur les légumes, les poissons de rivière et les viandes en sauce aux poivrons et tomates.
La côte méditerranéenne, elle, est tournée vers les olives, les légumes, les céréales et l'ensemble des produits de la mer, le plat culte demeurant la paella valenciana, où riz, poulet, porc, calmars, oignons, tomates, crevettes, chorizo, moules, ail et safran se côtoient.
La Castille préfère les légumes secs et les viandes rôties - cochons et agneaux de lait - le chevreau, le jambon qui vient du cochon nourri aux glands et aux châtaignes et quelques fromages de lait de brebis, de chèvre et de vache suivis de gâteaux sucrés d'origine arabe.
L'Estrémadure est plus riche en ragoûts de porc, de gibier et de cabri, tous accompagnés de champignons.
Enfin, il est impossible de passer sous silence les tapas sévillans, les calamares fritos (calamars frits), les boquerones (anchois frais) et le ternera, le veau.
Au rayon boissons, il est notoire que, depuis quelques années, certains vins espagnols ont réalisé une vraie percée sur le marché européen. Le plus célèbre est le xérès,vin andalou de Jerez qui se décline en plusieurs types: les finos, secs, légers au palais, couleur paille, les amontillados et la manzanilla à l'arôme piquant ; les olorosos, colorés et corsés, ou adouci et sucré pour produire le Pedro Ximénez et le Moscatel.
Autre cru célèbre, le vin de la Rioja, dans le Nord, dont l'arôme puissant et le goût prononcé font la joie des tables espagnoles.
Tous ces vins se voient appliquer une classification équivalente aux AOC françaises, aussi, lorsqu'une bouteille comprend l'inscription Denominación de Origen, on peut l'acheter en toute confiance.
Il existe quelques autres vins qui méritent que l'on y goûte, le valdepeñas de la Mancha, blanc ou rouge, léger, sec et qui se boit jeune, particulièrement avec les viandes rôties. En Catalogne, dans les environ de Penedés, est produit un vin fruité et robuste, qui porte bien son nom, le sangre de toro.
Bières(cervezas) et cidres(sidras) se boivent avec plaisir en accompagnement des tapas et autre pintxos. Les boissons non alcoolisées comprennent de nombreuses marques d'eaux minérales gazeuses (con gas) et plates (sin gas). Les granizados à base de glace pilée et la horchata sorte de lait d'amande de la région de Valencia, se dégustent très frais et sont un vrai délice en été.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer