sejour-etats-unis

Arts et Culture Etats-Unis

Etats Unis, point de rencontre d'une culture mondiale

Peinture

A son origine, l'art américain hérite des vertus européennes, auxquelles les migrants ont fait traverser l'Atlantique. Faute d'un véritable marché, les colons n'ont guère de temps à consacrer à l'art, le premier genre adopté est celui du portrait. Influencée par les maîtres européens, l'Amérique découvre peu à peu son originalité durant le XIXe siècle après l'indépendance et les premiers succès économiques. On rencontre Picabia à New York pendant que Man Ray fréquente les ateliers parisiens. Le Bauhaus fuyant la persécution nazie s'installe à Chicago. L'époque moderne inverse les tendances : c'est désormais dans les galeries américaines que les peintres européens découvrent les dernières évolutions de leur art. Après que Jaspers Johns, Roy Lichtenstein, Andy Warhol ont donné ses lettres de noblesse au pop art, après que les graffitis du métro new-yorkais ont révélé Jean-Michel Basquiat, avant que les tags du Bronx ne livrent leurs héros... Que dire enfin de ceux qui sont aux frontières de l'art, Christo, « l'emballeur » de monuments, Calder, le « soudeur » de poutrelles et de mobiles, Schnabel, l'infatigable « colleur » d'assiettes brisées...

Littérature

Les écrivains ont débarqué avec les colons. Mais il faut attendre le XVIIIe siècle et, plus encore, le XIXe siècle pour que la littérature américaine trouve ses talents avec Melville (Moby Dick) ou Mark Twain. Viendront ensuite les grands noms du panthéon américain, William Faulkner, T.S. Eliot, F. Scott Fitzgerald, Ernest Hemingway et tant d'autres qui permettent de célébrer pas moins de 10 prix Nobel ! Dans les années soixante, Jack Kerouac, Allen Ginsberg ou Paul Auster se montrent les dignes héritiers de leurs prédécesseurs.

Quelques chefs d'½uvres sur l'Amérique : Le Fou d'Amérique, d'Yves Berger, Coyote attend, de Tony Hillerman, Sur la route, de Jack Kerouac, Le roman culte de la beat generation, Motel Blues, de Bill Bryson et Un été à Key West, d'Alison Lurie, Rue de la Sardine, de John Steinbeck, Les chroniques de Cannery Row, La Route de Silverado, de Robert Louis Stevenson (Payot). Las Vegas Parano, de Hunter S. Thompson ; Coyote attend, de Tony Hillerman, Le Quatuor de Los Angeles, de James Ellroy, Contes de la folie ordinaire de Charles Bukowski, Confessions d'un barjo, de Philip K. Dick, Chroniques de San Francisco, de Armistead Maupin, Moby Dick, de Herman Melville et Les Sorcières de Salem, d'Arthur Miller.

Musique

C'est sans doute le domaine où l'Amérique a été le plus inventive. Le classique est porté par les grandes formations de Boston, de Detroit ou de Chicago, dont les grands chefs se disputent la baguette. La comédie musicale est née avec Bernstein (West Side Story) et Gershwin (Un Américain à Paris, Porgy and Bess, etc.). On doit surtout aux Etats-Unis le jazz, né à La Nouvelle-Orléans au début du siècle grâce à des interprètes tels que Louis Armstrong, John Coltrane ou Miles Davis, et l'ensemble des musiques modernes. Directement issu du jazz, le blues a été mis en valeur par les chanteuses que furent Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan ou Bessy Smith... Dans les années cinquante, le rock, porté par un quatuor de mauvais garçons, Elvis Presley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis et Little Richard, allait devenir la première musique internationale, relayée par la pop de Led Zeppelin, Dylan, Chicago, puis Prince ou REM... avant que ne déferle l'actuelle vague rap. Depuis quelques années, la musique du sud avec ses stars latines séduit un public de plus en plus vaste. Dans les villes, la techno a également ses rendez-vous établis.

Cinéma

Alors que les frères Lumière filmaient la sortie de leurs usines, un certain Thomas Edison avait déjà réalisé son premier film, 30 secondes seulement. C'était en 1889. Une gigantesque industrie était née. Après le cinéma muet, qui fit le triomphe de Chaplin et de Keaton, le parlant apparaît en 1929. Cecil B. de Mille, Capra et Walt Disney, dont le monde merveilleux, représenté par la fameuse souris Mickey Mouse, font de Hollywood la capitale de l'image. Le mythe suit avec les stars mondiales que sont les réalisateurs John Ford, Hawks, Cukor, et leurs vedettes, Bogart, Wayne, Lauren Bacall, Marilyn Monroe... La relève est assurée par Spielberg, Coppola, Woody Allen ou Scorsese, et les visages de Julia Roberts, Sylvester Stallone, Kevin Costner ou Brad Pitt.

Sports

Les Américains sont passionnés de sport : natation, planche à voile, surf, ski nautique sont pratiqués sur les plages de Miami et des Bahamas tandis que joggers et cyclistes croisent les as de la « glisse » (skateboard et roller skate) sur le bitume. Allez voir un match de base-ball (sport préféré au football), de basket-ball (dont les vedettes Parker ou Shaquille O'Neal, sont parmi les sportifs les mieux payés du pays) ou de football américain (proche du rugby). Au Texas, n'oubliez pas d'assister à un rodéo, sport local pour vrais cow-boys. Depuis quelques années, le tourisme vert progresse partout : les sentiers de randonnée sont entretenus, location de VTT, clubs équestres, etc.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer