Arts et Culture Inde

Voyage Inde : Art et culture

Dates-clés de l'histoire de l'Inde

2300-1700 av. J.-C : apogée de la civilisation de l'Indus
1800-1000 av. J.-C : invasions aryennes dans la vallée du Gange. Bases de l'hindouisme
VIII av. J.-C. : installation de la population mongoloïde au Népal
563-483 av. J.-C. : vie de Bouddha
264-226 av. J.-C. : règne d'Ashoka, qui se convertit au bouddhisme
300 : arrivée des Indo-Aryens au Népal
320 : Candra Gupta Ier fonde la dynastie gupta. Age classique de l'Inde
400-520 : invasions des Huns
712 : les Arabes s'installent dans le Sindh (autour de l'Indus).
986 : première attaque des Turcs.
1202 : Muhammad de Ghor occupe tout le Nord et fait de Delhi sa capitale
1300-1307 : invasions des Moghols
XIVe siècle : apogée de la dynastie malla au Népal
1498 : Vasco de Gama arrive à Calicut. Premier comptoir portugais
1526-1707 : règne de l'Empire moghol en Inde
1600 : fondation de l'East Indian Company par les Britanniques
1672 : les Français s'installent à Pondichéry
1768 : unification du Népal. Début de la dynastie des shahs
1792 : traité de paix sino-népalais
1803 : prise de Delhi par les Anglais
1816 : le Népal cède le Sikkim à l'Inde et se ferme au monde extérieur
1857-1858 : révolte des Cipayes contre l'occupation anglaise
1858 : l'Inde passe sous domination directe de la couronne britannique
1869 : naissance de Gandhi
1877 : la reine Victoria est impératrice des Indes
1885 : naissance du Congrès national indien
1906 : fondation de la Ligue musulmane
1929 : Jawaharlal Nehru devient président du parti du Congrès
1930 : mouvement de désobéissance civile de Gandhi
15 août 1947 : indépendance et partition de l'ancien Empire entre l'Inde et le Pakistan
1948 : assassinat de Gandhi par un extrémiste hindou. Premier conflit avec le Pakistan
1951 : la dynastie shah reprend le pouvoir au Népal
1962 : conflit entre l'Inde et la Chine
1964 : émeutes intercommunautaires. Mort de Nehru
1965 : seconde guerre indo-pakistanaise
1971 : indépendance du Bangladesh
1975 : Indira Gandhi déclenche l'état d'urgence à la suite de graves émeutes
1984 : assassinat d'Indira Gandhi
1991 : début de la libéralisation économique en Inde. Premières élections démocratiques au Népal
1992-1993 : émeutes après la destruction de la mosquée d'Ayodhya par les extrémistes hindous
2001 : au Népal, le roi Birendra est assassiné par le prince héritier. Le frère du roi, Gyanendra, lui succède
2004 : le parti du Congrès remporte les élections législatives
2006 : accord de paix entre le gouvernement népalais et la guérilla maoïste

Peinture et architecture

Le patrimoine architectural de l'Inde est essentiellement religieux. Mis à part les haveli, les demeures cossues des centres-villes, et les palais, notamment les superbes forteresses du Rajasthan, dont certaines hébergent des fresques murales de toute beauté, citons par exemple les temples rupestres bouddhiques, tels ceux d'Ajanta qui marquèrent l'apogée de la peinture pariétale à l'époque gupta, les temples jaïns à Ranakpur et mont Abu, les temples hindous enfin, partout omniprésents et caractérisés dans le nord par leur tour-sanctuaire, ou shikhara, et la minutie des sculptures dont ils sont entièrement recouverts, notamment à Khajuraho. L'arrivée de l'islam en terre indienne a par ailleurs fait naître l'inégalable art indo-musulman. Celui-ci est visible dans la peinture miniature effectuée en Inde sur supports variés (papier, soie ou bois) mais aussi et surtout au travers le chef d'½uvre qu'est le mausolée du Taj Mahal, construit au XVIIe siècle.

Musique et danse

La musique savante indienne (hindustâni au nord et carnatique au sud) utilise des instruments à cordes et à vent et est presque essentiellement vocale. Elle reprend des poèmes lyriques où la notion de durée a peu d'importance puisque le talent des musiciens et des chanteurs s'exprime dans leur capacité d'improvisation. Basées sur des chorégraphies extrêmement codifiées, les danses indiennes font appel à la gestuelle et aux expressions du visage pour exprimer les nombreux sentiments qui émaillent les histoires mythiques qu'elles retracent.

Cinéma et littérature

Avec une moyenne de 700 à 800 films par an, l'Inde se place en tête des plus gros producteurs cinématographiques au monde. Si ces épopées à l'indienne captivent des dizaines de millions de spectateurs, elles n'arrivent pas pour la plupart à s'exporter en dehors des frontières nationales. Tournés dans les studios de production de Bombay ou Madras, ces films engendrent des stars aussi populaires que le gratin hollywoodien. L'Inde s'est également fait remarquer à l'étranger avec des réalisateurs comme Satyajit Ray ou Ritwik Gatak, qui ont produit des ½uvres beaucoup plus réalistes. Marathi, gujerati, hindi... La littérature enfin est à l'image du pays : riche, variée et polyglotte. Si des auteurs indiens comme Rabindranath Tagore, prix Nobel de littérature en 1913, ont pu bénéficier d'une distribution internationale de leurs ½uvres, la grande majorité des romanciers et écrivains actuels ne sont pas traduits en anglais, encore moins en français. A l'étranger, les plus connus sont les anglophones d'origine indienne installés en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, comme Salman Rushdie ou Naipaul.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer