A connaître au Maroc

Souk

Signifiant « marché », le souk est un carrefour commercial et humain, et l'organe vital de l'activité commerçante. Dans les villages, il a lieu une ou plusieurs fois par semaine et se déroule en général le matin. Dans les centres urbains, il est en général situé dans la médina, où les produits sont regroupés par corporation.

Kasbah marocaines

Bâtisses fortifiées en terre, elles sont typiques de l'architecture berbère du Sud marocain. Erigées à proximité des villages, elles servaient à la fois de demeure seigneuriale et de château fort. Elles sont construites sur des fondations de pierre, avec des briques crues faites de terre et de paille. Le matériau utilisé les rend particulièrement vulnérables aux intempéries et au temps.

Médina

Ce mot (« ville », en arabe) désigne aujourd'hui les vieilles villes, souvent entourées de remparts. Entrelacs de ruelles tortueuses et de placettes, ce sont de véritables labyrinthes. Il est néanmoins possible, avec un bon sens de l'orientation, de s'y retrouver sans trop de peine. Y flâner constitue une plongée dans un monde révolu, et pourtant bien vivant. Vous pourrez observer le savoir-faire des artisans, vous laisser emporter par le bagout des commerçants, admirer les merveilles de l'art islamique. Les médinas les plus grandes et les plus célèbres sont celles de Fès, Marrakech et Meknès.

Mellah

Quartier juif. A l'origine, le mot mellah désignait l'activité des caravaniers qui troquaient le sel contre l'or. Les premiers mellabas étaient de confession juive.
Une autre version attribuerait le nom de mellah (« sel », en arabe) à une partie de Fès el-jedid, où fut regroupée, sous les Mérinides, la population juive de Fès, et qui était arrosée par un affluent saumâtre de l'oued Fès.
D'autres racontent que les autorités auraient imposé aux juifs de saler les têtes des décapités avant qu'elles ne soient exposées sur les portes et les remparts des villes. Les mellahs se distinguent par des éléments architecturaux particuliers, notamment des façades ornées de balcons.

Muezzin

Autrefois, ce fonctionnaire musulman grimpait tout en haut du minaret de sa mosquée pour lancer son « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand ») qui débute chacun des cinq appels à la prière quotidien. Aujourd'hui, sa voix puissante est en général relayée par des hauts-parleurs, mais elle continue à scander la journée des fidèles dans tous les pays.

Hammam marocain

Héritier des thermes romains, le hammam tient une place importante dans un pays où l'hygiène corporelle est fondamentale. Les Marocains s'y rendent fréquemment, tant pour se laver que pour y faire leurs ablutions, conformément aux préceptes du Coran. Le bain de vapeur, suivi d'un massage gommant et d'une douche froide, purifie en effet efficacement la peau. C'est également un lieu social important. Bien sûr, les bains publics ne sont pas mixtes : les hommes se baignent en général le matin et en fin de journée et les femmes l'après-midi.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer