sejour-republique-tcheque

Régions en République Tchèque

Prague (Bohème centrale)

La cité aux 100 clochers est l'une des plus belles villes du monde. Elle compte 10 arrondissements. A voir absolument : le labyrinthe de petites rues pavées de sa vieille ville romantique, avec ses porches et balcons, ses jardins et ruelles délirants (on pourrait-dit-on traverser la ville en évitant toutes ses rues) sans oublier l'horloge astronomique de la tour de l'hôtel de ville. le pont Charles, symbole de la ville, le quartier de la Mala Strana avec son château,situé sur la colline de Hrad'any, sa cathédrale Saint Guy et les petites maisons colorées de la célèbre ruelle d'or. sans oublier les musées de la ville (le musée des Arts décoratifs, le musée du communisme, le Clémentinum, le Narodni Muséum, la galerie nationale du palais Sternberg) et ses splendeurs architecturales de toutes les époques.

Mais aussi, au sud de Prague: Kutna Hora, avec ses places bordées de cafés, ses allées médiévales, sa cathédrale Sainte-Barbe et le couvent des Ursulines et le musée tchèque de l'Argent et les puits de mine médiévaux, qui témoignent du passé minier de la ville, sans oublier l'ossuaire gothique du cimetière de Sedlec.

Les villes thermales (Bohème occidentale).

Luxe, soin et volupté pourrait être la devise de ces villes au charme suranné. A visiter : Karlovy Vary, très agréable station thermale avec ses colonnades, sa romantique galerie du parc, son Eglise de Marie-Madeleine, l'un des plus beaux exemples d'église baroque en Bohême, œuvre de l'architecte Dientzenhofer, l'Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul, Joyau couronné de cinq bulbes dorés, et ses Bains numéro V autrefois appelés Lázne Elisabeth, sans oublier son Hôtel « Thermal », spécimen architectural communiste avec piscine extérieure chauffée et son grand hôtel Pupp, palace Belle Epoque qui justifie le surnom de la ville : la petite Russie.

Mais aussi : Mariánské Lázne cité thermale nichée à 600 m d'altitude, qui outre ses « nouveaux bains » jadis fréquentés par Goethe, Chopin ou Edouard VII, abrite également une colonnade métallique tout en «dentelles »et en arabesques et une fontaine «chantante », qui se déclenche toutes les heures impaires, Františkovy Lázne La ville thermale réputée soigner les problèmes de stérilité entièrement peinte en ocre ou en blanc, et entourée d'un vaste parc de 200 ha.

La Bohème du nord.

Au nord de Prague cette région regorge de beautés naturelles et de chateaux A voir à l'ouest : les villes de rochers 'Adršpach et Hrensko, l'Arche de pierre (plus grande porte rocheuse naturelle en Europe), le Château du prince Edmund Clary-Aldingen (le nid du faucon), les Gorges d'Edmond, l'orgue en basalte de Panská skála, Litomyšl et son théâtre (l'un des quatre au monde à posséder encore son rideau de scène et ses décors originaux) ou la fameuse ruelle Diabolique, bordée de façades rouges et de dessins inspirés du roman de Josef Váchal.

Mais aussi, à l'est. le Château de Humprecht avec son imposante tour ronde aux qualités acoustiques exceptionnelles, le Château de Kost et sa belle collection d'équipements de chasse au faucon, le Château Wallenstein, fondé entre deux crevasses et décoré de statues baroques par le sculpteur Jelínek, les ruines du château de Trosky, doù l'on peut déambuler des heures durant au milieu de rochers épousant la forme d'animaux, l'allée unique en Europe aménagée par le conte Wallenstein dans la ville de Jicín (1,7 km de tilleuls), l'église Saint-Jean-Népomucène, l'œuvre la plus importante de Jan Santini et le monastère cistercien du comte Radslav Kinský, sans oublier la cité de Liberec, ancien centre important de la draperie et du textile.

La Bohême du Sud

Dotée de vastes étangs, de rivières, de lacs et de châteaux de contes de fée, c'est une région paisible où le temps semble s'être arrêté. A voir : Ceský Krumlov, l'un des joyaux du patrimoine culturel européen avec son imposant château médiéval toujours gardé par trois ours bruns dans les douves, ses ruelles pavées, son centre culturel international Egon Schiele et son exceptionnel théâtre baroque, et l'ancienne cité royale de Ceské Budejovice avec sa place Premysl Otakar II, la plus grande de République tchèque, sa Tour Noire, sa Cathédrale Saint-Nicolas qui abrita durant la guerre de Trente Ans les joyaux de la couronne de Bohême et sa Brasserie Budvar datant du Moyen Age.

Mais aussi : le Château de Hluboká nad, le petit village de Holašovice dont l'ensemble de maisons baroques typiques de Bohème est du plus bel effet, le pont de pierre long de 30 m de Písek, la salle des armoiries du Château d'Orlík, Slavonice, la petite perle de la Renaissance, l'une des villes les plus homogènes et les plus préservées du pays, le village de Maríž très apprécié des artistes, avec ses passages souterrains et son café-restaurant « Besídka », et la petite ville de Telã.

La Moravie du nord

Cette région est riche en monuments historiques. A voir : Brno, avec son Théâtre Reduta, l'une des plus anciennes salles de spectacle d'Europe centrale, son couvent des Capucins dont la crypte expose des moines et des notables momifiés, les longues flèches de sa Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, les chemins bucoliques du jardin de Denys, le Špilberk, ancienne résidence des rois tchèques et ancien centre de torture de la Gestapo, la villa Tugendhat, l'un des grands chefs-d'œuvre d'architecture du XXe siècle signé Ludwig Mies van der Rohe, et le vieux quartier juif de la petite ville industrielle de Trebíc. Mais aussi : le château Moravský Krumlov, réputé pour abriter L'Epopée slave du peintre Alfons Mucha, créée entre 1920 et 1928, Austerlitz/Slavkov, avec son grand château et le Mémorial de la Paix, érigé en hommage aux victimes de la bataille, les 400 cavernes de Karst Morave et les stalagmites vieilles de plusieurs siècles du gouffre de Macocha, profond de 140 m, sans oublier la petite ville de Kromeríž, avec son palais archiépiscopal, et ses jardins magnifiques.

Les monts Beskides offrent des paysages splendides, des stations de ski agréables et des promenades inoubliables. A voir : Rožnov pod Radhoštem, célèbre pour son skansen, un ensemble architectural unique en Europe et sa belle promenade sur le mont de Radhošt, Hukvaldy, ancien siège principal des évêques où est né Leoš Janácek et qui abrite une réserve de chasse conservée depuis 1567, Nový Jicín, ses fragments de vieux remparts gothiques et ses nombreux monuments Renaissance et baroques tels la place carrée bordée d'arcades, la Stará pošta, datant de 1563 , Príbor, la ville natale de Sigmund Freud, Štramberk, avec son architecture valaque et sa grotte Šipka où furent retrouvés les restes d'une mâchoire d'enfant néandertalien.

Mais aussi : Loket nad Ohrí, dont le château fort fit fondé il y a plus de 800 ans par les rois de Bohême, avec son monastère de moines trappistes de l'abbaye de Sept Fons et a façade gothique de l'auberge du Cheval Blanc où séjournait Goethe autrefois, sans oublier, non loin, le sublime couvent des bénédictins fondé en 1115 par Vladislav Ier et redessiné par l'architecte Santini et le château de Kynžvart et son cabinet des curiosités.

La Moravie du sud

On y cultive la vigne autour de petites cités pittoresques. A voir : le château de Lednice à la splendeur toute empreinte de romantisme, avec ses plafonds richement sculptés, son escalier en bois, sa serre tropicale, ses splendides 156 ha de jardins anglais, français et américain (l'un des paysages les plus vastes créés par l'homme en Europe) et son surprenant minaret, érigé en 1797 par le très fantasque conte Alois du Liechtenstein, le château gothique de Valtice (XIIe siècle), un des plus beaux exemples de l'architecture baroque à la décoration intérieure somptueuse (très belle galerie des glaces) ou les ruines du château de Jan, empreintes de romantisme, mais totalement artificielles.

Mais aussi : Znojmo, son centre historique sillonné par un réseau de corridors souterrains partiellement accessibles, sa rivière Dyje, son château abritant quelques belles fresques datant du XVIII e siècle et sa Rotonde Sainte-Catherine, l'un des monuments romans les mieux conservés du pays et décoré par une série unique de peintures romaines murales montrant les membres de la famille de Premyslides.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer