sejour-canaries

Canaries : agenda des événements, fêtes et coutumes

Quels sont les fêtes et coutumes célébrés aux Canaries ?

Le calendrier des festivités des Canaries est très riche et varié en événements tout au long de l'année : Pour l'Epiphanie, de magnifiques cortèges se forment dans tout l'archipel. Les plus beaux sont à Santa Cruz (Tenerife), Las Palmas (Grande Canarie) et à Valle Gran Rey (La Gomera). En février-mars, le carnaval est à l'honneur dans toutes les îles. Celui de Puerto de la Cruz (Ténérife) est mondialement réputé, ce serait, diton, le deuxième après celui de Rio de Janeiro.
Durant la Semana Santa (Pâques) se déroulent des processions et chemins de croix. Les plus spectaculaires ont lieu à Santa Cruz, à La Laguna et à Las Palmas.
Le deuxième dimanche de juillet, à Puerto de La Cruz (Ténérife), a lieu un défilé de bateaux en l'honneur du grand pouvoir des dieux.
Le 15 août est la fête de la Virgen de la Candeleria, patronne de l'archipel. Un gigantesque pèlerinage se forme et une marche prend la direction de la basilique.
Le troisième dimanche de septembre, la fête est à Fuerteventura pour célébrer la Virgen de la Peña, à Betancuria. En septembre-octobre a lieu le pèlerinage de la Virgen del Pino, patronne de la Grande Canarie, à Teror.
Dans la nuit du 29 au 30 novembre, la fête de San Andrés se célèbre dans une dizaine de bourgades anciennement vigneronnes, comme La Orotava, Icod de los Vinos et à Puerto de la Cruz.
Le 13 décembre, le festival des Lumières à Arucas, sur l'île de Lanzarote, et à Galdar, sur la Grande Canarie. Le Carême est célébré par un carnaval et pour le corso (défilé), tous les acteurs de la vie canarienne se mettent en branle et préparent, des semaines à l'avance, costumes et chars. De l'aïeule au dernier des bambins, tout le monde se déguise. Le défilé terminé, c'est le début d'un bal (la verbena), durant lequel on danse à la lueur des lampions.
En dehors des innombrables romerías, processions honorant les saints patrons des agriculteurs, une fête se détache par sa mise en scène somptueuse : la Fête-Dieu, qui se passe courant juin. Ce dimanche-là, villes et villages se couvrent de tapis de fleurs, chefs-d'oeuvre éphémères offerts au Seigneur avant que la foule ne vienne les piétiner. Cette coutume, qui remonte au siècle dernier, fut ravivée par une pieuse aristocrate qui eut l'idée de faire composer un magnifique parterre de fleurs coupées pour le jour donné.
Cette initiative enthousiasma tellement la population que, chaque année, les paroisses se lancent dans la réalisation de ces tapis.

Folklore aux Canaries

L'attachement au folklore est ici un garde-fou essentiel contre la dissolution de l'âme canarienne, perturbée par ses différentes attaches : l'archipel est lié géographiquement à l'Afrique, historiquement à l'Espagne et sentimentalement à l'Amérique latine !
Si l'on ne porte plus la coiffe ancestrale qui protégeait des rayons du soleil, les groupes de danse et de musique traditionnelle, les combats de lutte canarienne ont, depuis des dizaines d'années, retrouvé une nouvelle jeunesse. On est surpris, lors d'un spectacle folklorique, par le chatoiement des costumes, qui rappellent les couleurs andines, tandis que les gilets lacés et brodés évoquent plutôt la Bavière.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer