Vie sociale et Mode de vie Maroc

Guide Sociale : Mode de vie Marocain

Les premiers mots qu'entend un nouveau-né sont ceux de l'appel à la prière : il fait ainsi son entrée dans l'Oumma (la communauté musulmane), qu'il ne quittera qu'à sa mort. Un des moments les plus importants de la vie d'un homme se situe au cours de son enfance, entre 7 et 12 ans : c'est la circoncision. Pour une femme, c'est le jour de son mariage. Dans les zones rurales, les filles se marient dès leur adolescence, coutume qui tend à disparaître en ville du fait d'une scolarité plus longue et de perspectives d'emploi peu favorables. Mais, dans un cas comme dans l'autre, la cérémonie donne lieu à des grandes festivités qui se déroulent sur plusieurs jours. Quel que soit le niveau social ou culturel des époux, les femmes arborent mains et pieds savamment maquillés au henné. Les hommes, eux, parcourent les rues du quartier ou du village en caravane motorisée, tout Klaxon bloqué.
Hors des fêtes familiales et religieuses, le football constitue à lui seul un phénomène social national. Vous verrez dans tout le pays, les jours de match, des hommes agglutinés dans les cafés devant des postes de télévision. Entre cris de bonheur, encouragements proférés à haute voix et désespoir de l'assistance, c'est à un véritable spectacle dans le spectacle que vous assisterez.

Etre une femme au Maroc

2003 a été une année faste pour les femmes marocaines. Sur demande de Mohamed VI, en effet, le code marital, la Moudawana, a été profondément réformé par les députés. Les femmes étaient jusque-là mineures à vie, elles peuvent désormais voyager sans tutelle, divorcer dans les mêmes conditions qu'un homme, etc. Grand progrès, mais la situation des femmes au jour le jour reste à améliorer. Ainsi, si, dans les centres urbains, une fille a presque autant de chance qu'un garçon de suivre une scolarité primaire, dans les campagnes, elles sont quatre fois moins nombreuses que leurs camarades masculins sur les bancs de l'école.

Education

Le royaume consacre une grosse part de son budget à l'éducation, avec un effort particulier en direction des femmes et des fillettes. Pour autant, le chantier reste immense : même si ce sont près de quatre millions d'enfants qui sont scolarisés, le taux d'analphabétisme reste important. On l'estime à 34 % chez les hommes et un peu plus de 60 % chez les femmes. Comme dans nombre de pays, l'illettrisme est beaucoup plus répandu dans les campagnes que dans les zones urbaines.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer