sejour-madagascar

Les informations pratiques Madagascar

Voyage Madagascar : Informations pratiques

Electricité

Rares sont les régions encore équipées en 110 V. Le voltage est de 220 V dans l'immense majorité du pays. Les prises sont les mêmes qu'en France.

Hébergement

Les hôtels de luxe et les grands resorts que l'on découvre dans certaines destinations voisines ne sont pas encore implantés à Madagascar. Les « hôtels de vazaha », ouverts par des Occidentaux amoureux du pays, reçoivent souvent leurs clients en véritables hôtes. Il faut cependant bien les sélectionner : certains laissent à désirer quant à la qualité de l'accueil et des infrastructures.
Les hôtels malgaches sont les plus simples et les moins chers. Ils compensent leur confort relatif par une architecture ou une situation exceptionnelles. Dans certains endroits de la côte, on trouve des chambres aménagées dans des bungalows construits en matériaux végétaux.
Tous les établissements ne disposent pas encore de l'électricité, ni de l'eau courante. Dans les régions côtières, s'assurer que le lit est entouré d'une moustiquaire en bon état. Dans les hôtels au confort le plus sommaire, un sac de couchage à étendre sur le matelas peut s'avérer utile...

Heure locale

Madagascar compte 1 h d'avance par rapport à Paris en été, 2 h en hiver. Quand il est midi à Paris, il est 13 h à Madagascar en été, 14 h en hiver.

Horaires d'ouverture

L'activité bat son plein dès 8 h et s'arrête vers 18 h, sauf pour les grandes villes. Pendant la période la plus chaude, dans les villages côtiers, les magasins sont ouverts de 7 h ou 8 h à 11 h, ferment jusque vers 15 h et rouvrent jusqu'à la tombée du jour.
Les administrations et services publics sont généralement ouverts de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 15 h 30.
Les banques sont habituellement fermées la demi-journée qui précède un jour férié officiel.
Les bureaux de poste sont ouverts du lundi au vendredi de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h ainsi que le samedi matin de 8 h à 12 h.

Informations touristiques

La Maison du tourisme se situe dans le même quartier que le consulat de France, pas très loin de la place de l'Indépendance (3, rue Elysée-Ravelontsalama, Ambatomena, tél. : 2235178 ; fax : 2255817). Dans la capitale se trouvent aussi les locaux de l'ANGAP (place de l'Indépendance, tél. : 22 29 99). L'association qui gère les réserves et parcs nationaux y côtoie l'Office national de l'environnement.
De rares villes de province disposent d'un office de tourisme local, mais leur documentation est toujours sommaire. Dans la plupart des cas, les hôteliers seront la meilleure source d'informations du voyageur.

Poste et communications

Le courrier est lent entre Madagascar et l'Europe : entre 8 et 10 jours depuis Antananarivo et quelques jours depuis la province. Il est encore plus aléatoire d'envoyer du courrier ou des colis à un correspondant à Madagascar : les colis ouverts ou perdus sont monnaie courante. Eviter les bureaux de poste des petites bourgades. Dans la capitale, il existe deux bureaux de poste principaux où l'on peut se faire adresser du courrier : l'un à Analakely et l'autre à Antaninarenina.
Les liaisons téléphoniques sont parfois aléatoires, même à l'intérieur du pays. Mais le réseau s'améliore sans cesse. Les communications internationales étant assez onéreuses, il est préférable de téléphoner par Internet. Il est aussi possible d'acheter des télécartes utilisables dans des cabines téléphoniques. Grâce aux principaux opérateurs (Orange, Celtel, Telma, Télécel), la téléphonie mobile se développe vite. Pour appeler la France depuis Madagascar, composer le 0033 et le numéro du correspondant sans le 0. Pour téléphoner de la France vers Madagascar, composer le 00261 et le numéro du correspondant avec l'indicatif régional. Pour joindre un téléphone mobile, composer le 00261 et le numéro du correspondant sans le 0.

Internet

Il est de plus en plus utilisé et, depuis les hôtels les plus importants, il est possible de recevoir ou d'envoyer des e-mails.
La mode des cybercafés a aussi touché l'île Rouge, notamment à Antananarivo, Diego-Suarez, Tamatave, Morondava...

Photo/film

Madagascar est un paradis pour le photographe ou le vidéaste, amateur ou professionnel ! Excepté en forêt, la luminosité y est exceptionnelle. De plus, sauf dans certaines contrées reculées, la plupart des Malgaches posent facilement devant l'objectif lorsqu'on leur demande l'autorisation de les photographier. Attention, ne jamais encourager la mendicité en payant pour pouvoir prendre une photo ! Emporter un stock de pellicules avec soi car les conditions de stockage sont rarement optimales. Même chose pour les piles et les éventuelles pièces de rechange, qui sont souvent difficiles à dénicher.

Pourboires

Le pourboire n'est jamais obligatoire, mais il est de coutume de gratifier tout service rendu si l'on est content de la prestation. Dans les restaurants, l'usage veut que l'on laisse 10 % du montant de la note, sans obligation et uniquement si l'on est satisfait par le repas et le service.

Sécurité

Madagascar est un pays sûr. Dans les grandes villes (Antananarivo, Tamatave), il y a des vols dans les véhicules et dans les habitations, mais leur nombre n'a rien à voir avec la situation européenne.
Pour le voyageur, le plus gros problème sera de faire face aux pick-pockets, notamment à l'aéroport d'Ivato-Antananarivo, dans les quartiers populaires des grandes villes et sur les marchés les plus importants. Des précautions logiques s'imposent : ne pas laisser son portefeuille ou son argent en vue, ne pas faire étalage de ses objets de valeur, éviter les quartiers populaires à la nuit tombée, éviter les pochettes du type « bananes » que l'on arrache facilement, faire des photocopies de ses papiers d'identité et de ses documents de voyages.
En cas de problème sérieux, prévenir son ambassade ou son consulat. Assez mal équipés, policiers et militaires sont parfois difficiles à différencier les uns des autres.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer