Les moyens de transport Senegal

Se déplacer au Sénégal

En avion

La compagnie Air Sénégal dessert les principales villes du pays. Prix plus abordables qu'on pourrait le croire. Chère : la location d'un avion auprès de Sénégalair.

En train

Deux lignes principales : Dakar/Saint-Louis (1 fois par jour A/R) et Dakar/Bamako (2 fois par semaine A/R). Amoureux de l'exactitude et de la rapidité s'abstenir. En revanche, rien ne vaut le train pour admirer les paysages, bavarder avec les passagers, bref, pour rencontrer un Sénégal authentique.

En bateau

Dakar/Karabane/Ziguinchor, 2 fois par semaine A/R, avec la Cosenam (tél. : 22 54 43 à Dakar et 92 22 01 à Ziguinchor).

En taxi-brousse

Les taxis-brousse partent quand ils ont fait le plein de passagers : 7, plus le chauffeur. Ils stationnent dans les gares routières, le matin surtout. Les départs se font souvent attendre. En revanche, une fois partis, ils ne s'arrêtent plus qu'à destination.

En car

Les dessins colorés qui décorent ces véhicules antédiluviens sont souvent talentueux. Leur absence totale de confort et leur piteux état mécanique, eux, sont plutôt exaspérants. Les chauffeurs inscrivent volontiers sur leur capot : S'en fout la mort. Une raison de plus pour se méfier de ces transports spécialistes des retards de plusieurs heures.

En voiture

Sur les principaux axes, le réseau routier est goudronné. Son entretien laisse à désirer, surtout dans la moitié sud du pays. Les pistes, elles, sont régulièrement dégradées par les pluies hivernales et menacées par le fech-fech, un sable blanchâtre propice à l'enlisement. Hormis à Dakar et dans ses environs immédiats, il faut toujours partir avec un réservoir plein et reprendre de l'essence dès qu'il est à moitié vide. Les camions ont une fâcheuse tendance à rouler vite et au milieu de la route, les cars à s'arrêter sans prévenir, les troupeaux à envahir la chaussée. La conduite de nuit est à éviter. Comme en France, la vitesse sur route est limitée à 90 km/h, avec une barre placée parfois beaucoup plus bas dans les villages : attention, la police veille. A noter qu'en Gambie, pourtant ex-colonie anglaise, on roule à droite, comme au Sénégal.

En cliquant sur "je m'inscris", j'accepte de recevoir les offres de Promovacances et de ses partenaires

X Fermer